Décider d’assumer sa singularité face à la pression de conformité

Les salariés ont naturellement tendance à se conformer aux normes de leur entreprise. Pourtant, les différences et les points forts de chaque individu sont des atouts. Mais il n’est pas si simple de les mettre en avant.

La norme, de la peur à la douleur
Or, mettre en œuvre ses points forts et exposer sa différence n’est pas aussi évident qu’il y paraît, en particulier en entreprise. Nous dépendons en effet des autres pour notre survie émotionnelle et psychologique, et sommes donc prêts à faire beaucoup pour être accepté et appartenir à un groupe. Ce besoin de conformisme est dicté par la peur d’être remarqué, critiqué, voire ridiculisé ou exclu. Cette peur d’être seul contre le groupe (et ce dès 3 personnes), d’avoir un avis différent de la majorité et d’être rejeté est très forte.

Les neurosciences sont venues compléter les recherches en psychologie sociale initiées dès les années 1960 en prouvant récemment que le sentiment d’être exclu provoque le même type de
réaction dans le cerveau que celle causée par une douleur physique. Le fait de se sentir trahi ou non reconnu déclenche dans le cerveau un influx nerveux aussi puissant et douloureux qu’un violent coup à la tête.

Le cerveau humain est un organe social. Bien que le travail soit souvent considéré comme une transaction purement économique, dans laquelle les personnes échangent leur travail contre une rémunération, le cerveau vit l’environnement professionnel avant tout comme un système social.

Dépasser la peur d’être « hors-normes » et devenir… « extra-ordinaire »
Tout concourt à ce que nous privilégiions la conformité du groupe à la découverte et l’expression de notre singularité, jusqu’à notre langage :

  • « se mettre en avant » vient du latin « prostituare »
  • « hors-norme » peut se comprendre à la fois comme « a-normal » ou « extra-ordinaire »

Il est pourtant plus utile de trouver comment nos différences à valeur ajoutée peuvent bénéficier au groupe, et transformer la quête de performance – être le meilleur par rapport aux autres – en recherche d’excellence – donner le meilleur de soi-même au service des autres.

Grégory Le Roy

Pour aller plus loin :
– une interview vidéo de Joel Guillon, consultant et formateur
– le livre Psychologie du manager de Patrick Amar, président d’Axis Mundi, aux éditions Dunod (notamment le chapitre 13 : « L’important, c’est d’être aimé… et de ne pas se faire remarquer »)
– le livre Votre cerveau au bureau : mode d’emploi de David Rock chez Intereditions
– le livre Jouer à fond vos points forts de Donald Clifton et Paula Nelson aux éditions Marabout
– le livre S’épanouir de Martin Seligman, un des pères de la psychologie positive, aux éditions Belfond (notamment le chapitre 6 « Détermination, caractère et réussite : une nouvelle théorie de l’intelligence »)

Ce texte est extrait d’un article publié sur Challenges.fr le 14 avril 2013