James G. March

Découverte

J’ai découvert James G. March, Professeur Emerite à l’Université Stanford, dans les écrits de l’enseignant-chercheur Andreu Solé, et notamment son chapitre dédié à la décision dans l’ouvrage collectif « Traité d’Ergonomie » (p 589).

Andreu Solé souligne « Illusion centrale de nos sociétés, la décision est, pour l’essentiel, un rituel nécessaire pour se convaincre de la possibilité de contrôler son destin, insiste March (1988) », le citant.

 » En résumé, la prise de décision est un rituel sacré qui fait appel à des activités hautement symboliques? Ce rituel célèbre les valeurs centrales d’une société, en particulier l’idée que la vie est sous contrôle de l’homme et que ce contrôle s’exerce à travers des choix individuels et collectifs fondés sur une anticipation explicite des options et de leurs conséquences probables »

Andreu Solé conclut : « Cette critique des théories de l’information, ce modèle de la poubelle (note GL : développé par James G. March appelé garbage can theory), prennent rang parmi les remises en cause les plus radicales des schémas traditionnel de la décision »

Intervention à HEC Paris

James G. March – HEC Paris – 2007

Dans cette brève allocution, un passage m’apparait marquant : « Many of those limitations are well known from studies of decision making. Alternatives are not given but have to be discovered or created. Expectations are not known routinely but have to be developed. And that in doubt development introduces uncertainties and errors. Desires are neither clear nor unified nor stable nor exogenous to the processes of choice. »